Cercle Sacré De La Vie

Devenez le magicien de votre vie !

Le Décodage Biologique

Le Décodage Biologique, qu'est-ce que c'est ?

C’est une nouvelle approche du vivant, de la santé, complémentaire du travail du médecin et du psychologue. Le praticien va ouvrir un espace particulier des relations, d’écoute de partage avec le consultant, un espace du sens biologique des maladies. C’est une écoute biologique qui est basée sur la fonction de l’organe malade concerné.

L’originalité du décodage biologique est de proposer que chaque maladie a un sens biologique. Exemple, lorsque nous ingérons un aliment, notre corps va savoir s’il est toxique ou non. Lorsqu’il est toxique, il va le vomir. Ce n’est pas un problème, c’est une solution d’adaptation, de survie. Il en est de même lors d’une forte exposition au soleil où le corps peut se sentir agressé, brulé et va réagir en bronzant.

 

Chaque maladie, « le mal à dit », doit être bien évidemment traitée médicalement. Le décodage biologique part de l’hypothèse que la maladie a une fonction, une utilité, un sens biologique. En découvrant ce sens, cette utilité, on guide alors le consultant sur le chemin de la guérison. Cette approche constitue donc un complément efficace au traitement médical, en mettant le consultant en situation de devenir "acteur" de sa propre guérison.

 

Le décodage biologique propose 4 "profondeurs" de thérapie :

  • Dans la première profondeur, il est question de trouver le lien de cause à effet entre l’émotion et son symptôme. en sachant ce qui a pu provoquer ce symptôme, il y a une prise de conscience émotionnelle et il s'ensuit une transformation. Souvent ce n’est pas suffisant, alors le praticien guide le consultant vers la profondeur suivante.
  • Dans la seconde profondeur, il s’agit  de vider l’émotion, de lâcher ce ressenti qui est dans la cellule, dans le symptôme, de l’extérioriser. Là aussi il peut y avoir transformation physique. Si ce n’est pas suffisant, Le professionnel guide le consultant vers la profondeur suivante.
  • Dans la troisième profondeur, on recherche l’apport de ressource, le moment du choc, du drame. Qu’est-ce qui a manqué, quel besoin n’a pas été satisfait ? Si ce n’est pas suffisant, le praticien guidera le consultant vers la dernière profondeur.
  • Dans la quatrième profondeur, à l'aide d'outils plus élaborés et de techniques précises, il s’agit de changer et de transformer les éléments du passé, en accord avec le consultant. Cette phase, dite de reconstruction de la mémoire, guide efficacement le consultant sur le chemin de la guérison.